Connaître ma capacité d’aimer et de me laisser aimer, moi, un être d’amour!

Depuis que je suis toute petite, j’entends parler de l’importance d’aimer de manière libre : aimer son prochain inconditionnellement, ne pas attendre de retour lorsqu’on aime, etc. Mais est-ce si facile d’aimer? Qu’est-ce que ça prend pour que s’opère une circulation fluide de l’amour qu’il y a dans notre cœur? Voilà des questions que je me suis posées, car j’aspirais à vivre l’amour de manière libre et satisfaisante, mais je n’y arrivais pas toujours, ni avec tout le monde.

roseDans mon éducation, j’ai vite saisi que, pour être aimée, il fallait être aimable, polie, serviable, gentille et répondre aux attentes des autres afin de ressentir un peu d’estime de leur part. J’avais besoin d’être importante, d’avoir de la valeur, enfin d’être quelqu’un à leurs yeux.

J’en ai donc fait des pirouettes pour Lire la suite

Advertisements

Le bonheur d’être soi, c’est possible

Le bonheur d’être soi… Comme j’aimerais démystifier ces simples mots afin que tous puissent y avoir accès! Au tout début de mon cheminement en PRH, je ne saisissais pas trop ce que cela voulait dire. J’entendais là un langage que je ne connaissais pas et, surtout, que je ne vivais pas.enfant Le bonheur d'être soi, Chantal

Le bonheur d’être soi… Tout d’abord, je n’y croyais pas beaucoup à ce bonheur. Ce que je vivais était loin d’être heureux. Des sensations de tristesse, de désespérance et de solitude prenaient beaucoup plus de place que celle du bonheur. Et que voulait dire « être soi »? J’occupais alors un poste qui ne me permettait pas de m’épanouir pleinement. Mon objectif premier était de faire plaisir et d’être aimée de tout le monde. Mon regard était bien plus tourné sur le bonheur des autres que sur le mien. Le « bonheur d’être soi » était possible pour les autres, mais pas pour moi. J’aurais pu dire : « J’aspire au bonheur! » mais je ne vivais pas le bonheur.

Comme je suis une femme tenace, persévérante et déterminée, j’ai continué ma Lire la suite