Humaniser les soins par la qualité de la relation

Toute petite, la vie m’émerveillait : les bébés, les enfants, leur transformation. Je prenais soin de mes poupées comme si elles étaient de petits enfants.

Ma passion de prendre soin, d’accompagner l’autre a fait de moi une infirmière. D’abord, j’ai appris les meilleurs soins possibles : savoir, performer, exécuter un pansement, une perfusion… Puis, ce que j’ai appris en trente ans de pratique, c’est l’importance de la relation. Petit à petit, j’ai appris à soigner avec un regard posé sur l’humain dans sa totalité. Peu à peu, j’ai placé la personne au centre de tout. J’ai ensuite accepté d’enseigner et de transmettre mon feu, influençant mes collègues, l’équipe de soins, les étudiants. Je préconisais le travail d’équipe, mais un travail orienté sur l’humain : soigner par la relation.

Ma profession d’infirmière encourage le perfectionnisme et j’ai pris conscience que ce perfectionnisme était un piège chez moi. J’ai donc travaillé à doser mes exigences, tant envers moi qu’envers les élèves, à poser mon regard sur l’essentiel : le respect de l’humain dans la relation à travers les Lire la suite

Advertisements

La communication verbale dans le couple! Quelles sont les meilleures options?

Dès le début de cette aventure qu’est la vie à deux, en participant à la formation « Nous aimer, c’est quoi? », j’ai été touchée par la distinction que l’école de formation PRH fait entre le lien et la relation de couple. Nous pouvons lire dans le livre La personne et sa croissance : « Il importe de distinguer deux réalités qui sont en continuelle interaction entre les partenaires d’un couple : le lien qui les unit de fond et la relation qu’ils vivent entre eux. »1 Ce fondement m’a toujours guidée par la suite dans ma vie de couple, dans les moments heureux, les traversées parfois périlleuses, comme dans l’accompagnement PRH  que j’apporte aux personnes vivant en couple.

Individuellement, chaque partenaire est autonome. Il possède en son identité d’homme ou de femme des traits uniques que casse-têtesont ses qualités, ses valeurs profondes, ses talents qu’il actualise dans des engagements, des actions, des intérêts, des relations. Ce que l’on appelle « le lien », je le représente comme l’union de deux pièces de casse-tête qui se complètent et se ressemblent. Une partie du potentiel de l’un est liée au potentiel Lire la suite

Devenir jardinier, jardinière de ma vie

J’aime bien ma vie. Je la sens dense et forte, tenace et courageuse, pleine d’énergie. Elle et moi, on est liées, et ce, depuis le premier jour.

Mais comment en prendre soin et ne pas l’abandonner au gré des situations et des évènements que je vis? Non, elle mérite mieux que ça. J’ai le goût de lui donner de bonnes conditions pour qu’elle grandisse bellement. Outils jardinierMais à quoi prendre soin de ma vie, cultiver mon jardin intérieur peut bien ressembler dans le concret?

Des choix à faire

Je ne peux laisser tout pousser au hasard. J’ai des choix à faire qui ne sont pas nécessairement faciles. J’ai besoin de m’arrêter et de me poser la question : « Qu’est-ce qui va dans le sens de ma croissance? » J’écoute en moi pour distinguer le prioritaire du secondaire : la relation à mon conjoint, la mère que je suis, la formatrice PRH… tout cela, c’est du central en moi. J’ai donc à dire non à bien des invitations qui m’éloignent de mon essentiel malgré le goût que je peux en avoir. Je dis non à des joies immédiates pour un bonheur à plus long terme. Ce bonheur, c’est la satisfaction profonde et dense de mener ma vie au mieux selon ce que je découvre de qui je suis, selon ce qui me fait grandir.

M’intéresser à ce qui est là

Je m’intéresse aux nouvelles pousses de vie en moi. Je les cherche activement et j’apprends à développer mon flair pour les trouver. En moi sommeillent des germes de vie qui ne demandent qu’à éclore. J’ai la certitude que je suis faite pour de la nouveauté. Comment m’en approcher? Après tout, ces germes de vie poussent dans ma terre intérieure et recèlent du beau et du bon pour la Lire la suite

Les défis de la collaboration dans le travail d’équipe

Saffrimer sans tout casserDans le travail d’équipe, miser sur la cohérence, la cohésion et l’efficacité demande à chaque membre d’occuper sa place en égalité à l’autre quel que soit son rôle, sa fonction ou son statut. On pourrait dire: «Il n’y a pas de petit ou de grand talent mais un potentiel de créativité à mettre en commun». La force du travail en équipe, c’est de «S’affirmer… sans tout casser» (une de nos publications présentées ici). Voici quelques défis de la collaboration.

Savoir écouter et vivre l’audace de sa parole

L’attitude première est celle de l’écoute en profondeur. C’est de se faire libre et proche de l’autre dans ce qu’il exprime ou propose, sans le juger ou l’étouffer par des commentaires. C’est une capacité de tout recevoir dans une attitude de neutralité, en état de recherche à la fois intellectuelle et intuitive, afin de laisser l’espace à la créativité de l’être ainsi qu’au neuf qui peut jaillir en chaque personne Lire la suite

Je suis une aidante naturelle

MainsAidanteNaturelleJe partage mon expérience puisque j’ai la certitude que je suis loin d’être la seule personne à vivre cela. Nous serons de plus en plus nombreuses et nombreux à être confrontés à cette réalité surtout avec le vieillissement de la génération des « baby-boomers » et la prolifération de cancers et d’autres maladies qui laissent des séquelles importantes. Je vois une génération montante d’aidantes naturelles, d’aidants naturels. Parlons-en, aidons-nous ! Lire la suite