PEUT-ON AVANCER EN ÂGE ET ÊTRE HEUREUX?

Ce thème me rejoint profondément à partir de mon expérience personnelle et également à partir de l’observation des personnes que j’aide et que j’accompagne avec la formation humaine offerte par notre école. Je peux affirmer : « Oui, nous pouvons avancer en âge et être heureux! »

Aujourd’hui, j’ai 70 ans! J’exerce encore un travail qui correspond vraiment à ce que je me sens être de fond : je suis formatrice PRH.

Quand j’accompagne et aide les personnes, les couples, à mieux se connaître, à mieux se comprendre, à prendre des décisions constructives pour leur vie, à développer des relations plus harmonieuses, je suis heureuse! Quand je vois des visages qui s’illuminent, des yeux qui deviennent plus brillants, des épaules qui se redressent, des élans de vie retrouvés, cela m’émerveille et remplit mon cœur de joie! Ma vie a alors tout son sens et je suis vraiment heureuse!

Quand je vois mon conjoint s’émerveiller de ses petits-enfants et me le partager, cela me fait être encore plus prochefamille de lui! Cela m’attendrit! Mon amour pour lui grandit! Je nous sens vraiment unis, ensemble, pour nos enfants et petits-enfants! Ma vie a alors tout son sens et je suis vraiment heureuse!

Quand, pendant un repas en famille, je vois nos fils attentionnés avec leurs compagnes, prendre soin, eux aussi, de leurs enfants, ça m’émerveille! Voir nos petits-enfants grandir, se développer, vivre leurs talents, leurs capacités… Quelle joie!

Je vis aujourd’hui des joies, du bonheur, qu’il y a trente ans, je n’aurais jamais pu soupçonner. Oui, il est possible d’avancer en âge et d’être heureux!

Je pense aussi à une amie qui a 92 ans. Elle est maintenant veuve et habite dans un petit appartement d’une pièce et demi. Elle a emménagé seule, pour la première fois de sa vie, à 87 ans. Et aujourd’hui, après avoir pris soin toute sa vie de ses enfants, de son Lire la suite

Advertisements

Des clés pour vivre heureux, même seul

Jamais je n’aurais pu penser que c’était possible de vivre un tel bonheur! Et pourtant, il est là. Je le vis. J’ose faire confiance en la vie, en ma vie. J’ose me faire confiance pour faire face à la vie avec ce qui est en moi et ce qu’elle donne autour de moi.

Ce n’est pas parce que je suis seule, non, mais je pressens que mon bonheur n’en est pas altéré. Adolescente, quand je regardais les célibataires et les gens seuls autour de moi, je les sentais un peu misérables. Je me disais qu’ils devaient avoir mauvais caractère, qu’ils ne devaient pas être « commodes » pour être obligés de demeurer seuls. Dans cette perspective, je me voyais toujours vivre avec quelqu’un. Mais une trajectoire de vie s’est révélée progressivement et je vis seule, depuis 30 ans déjà.

Au début de ce changement, après avoir quitté ce que je croyais être mon problème, me retrouvant seule, j’ai clairement réalisé que je l’avais déménagé avec moi. En moins d’un an, j’ai pu constater que Lire la suite

Le bonheur d’être soi, c’est possible

Le bonheur d’être soi… Comme j’aimerais démystifier ces simples mots afin que tous puissent y avoir accès! Au tout début de mon cheminement en PRH, je ne saisissais pas trop ce que cela voulait dire. J’entendais là un langage que je ne connaissais pas et, surtout, que je ne vivais pas.enfant Le bonheur d'être soi, Chantal

Le bonheur d’être soi… Tout d’abord, je n’y croyais pas beaucoup à ce bonheur. Ce que je vivais était loin d’être heureux. Des sensations de tristesse, de désespérance et de solitude prenaient beaucoup plus de place que celle du bonheur. Et que voulait dire « être soi »? J’occupais alors un poste qui ne me permettait pas de m’épanouir pleinement. Mon objectif premier était de faire plaisir et d’être aimée de tout le monde. Mon regard était bien plus tourné sur le bonheur des autres que sur le mien. Le « bonheur d’être soi » était possible pour les autres, mais pas pour moi. J’aurais pu dire : « J’aspire au bonheur! » mais je ne vivais pas le bonheur.

Comme je suis une femme tenace, persévérante et déterminée, j’ai continué ma Lire la suite