La force de vie du peuple haïtien

Haïti, qui n’a pas encore fini de se remettre du tremblement de terre du 12 janvier 2010, fait face à une situation désastreuse et horrible suite au passage de l’ouragan Matthew.

Les dégâts causés par cette catastrophe naturelle mettent le peuple haïtien en face de sa grande vulnérabilité et de sa pauvreté au niveau des infrastructures.

Heureusement, cet ouragan monstrueux n’a pas ravagé toutes les régions, sinon, ce serait la pire tragédie survenue dans le pays.

Malgré tout, on compte plus de 500 morts, des maisons détruites, des têtes de bétail disparues, des arbres déracinés, des plantations agricoles dévastées par le vent et les inondations. Bien des endroits ressemblent à un véritable désert.

Embed from Getty Images

Le tableau de la situation concrète des gens qui vivent dans les départements du Sud, du Sud-Ouest, les Nippes et la Grand-Anse est sombre et triste. Les pauvres gens, qui n’avaient même pas le minimum de ressources pour répondre à leurs besoins les plus élémentaires ont tout perdu. Les cas de choléra augmentent. Les personnes les plus touchées n’ont pas encore accès à l’eau potable. À cause de la destruction des routes et des sentiers en terre battues, plusieurs endroits demeurent inaccessibles pour recevoir de l’aide humanitaire.

Il y aurait de quoi se laisser sombrer dans la désespérance, mourir de faim et de soif ou rester accroupi dans sa misère.

« Nous avons tout perdu, mais nous sommes encore en vie, nous pouvons reconstruire! » Telle est la réflexion d’une des victimes de l’ouragan qui reflète la pensée positive et la force de vie des personnes sinistrées.

Embed from Getty Images

J’ai vu des images très émouvantes qui montrent la chaîne de solidarité des gens dans cette épreuve. Ils se donnent la main pour se sauver la vie.

Des familles accueillent, sous leur toit, d’autres personnes de leur entourage qui n’ont plus de logis, et ceci, malgré leur condition de vie très précaire.

Avec un tapis ou du tissu attaché à deux ou trois poteaux, les gens cherchent à se forger leur propre abri provisoire. Malgré le choc terrible très traumatisant qu’ils viennent de connaître, le sourire revient sur leur visage et la vie reprend tranquillement.

Embed from Getty Images

Cet événement très pénible nous fait vibrer aux entrailles. Cependant, le peuple haïtien nous fait découvrir, une fois de plus, son courage, sa joie de vivre, sa résilience, sa débrouillardise. Il lui suffit d’un coup de pouce pour qu’il se relève et renaisse de cette catastrophe, car il veut vivre.

Micheline Joseph, formatrice PRH en Haïti

Advertisements

La crise des migrants

bateauLe Canada s’est engagé à recevoir 25 000 réfugiés Syriens avant la fin de février 2016. Les médias nous bombardent de diverses actualités concernant la situation des réfugiés d’un peu partout dans le monde. Plusieurs pays, dont le nôtre, se sont joints au mouvement de solidarité face à cette tragédie humaine.

Pour certaines personnes d’ici, c’est une bonne nouvelle; d’autres ressentent plutôt de l’insécurité. S’il se glissait des terroristes parmi ces personnes que l’on accueillera? Notre culture, nos valeurs seront-elles mises à l’épreuve, ou pire encore, pourraient-elles disparaître? Lire la suite